COMPARATIF PER, AVIE ET PEA DANS LE CADRE DE LA PREPARATION DE LA RETRAITE POUR UN CLIENT PARTICULIER

13 novembre 2020
Le nouveau PER est entré en vigueur au 1er octobre. Il s’agit clairement d’une très bonne nouvelle car il offre de nombreux atouts. L’épargnant souhaitant préparer sa retraite dispose donc désormais d’une solution pertinente de plus. Toutefois et comme souvent, au lieu de simplifier les choses l’Etat a choisi de rendre la situation plus complexe encore, n’en déplaise à Bruno Le Maire.

En effet, il est toujours possible de verser sur d’anciens supports de type Madelin ou PERP. La simplicité aurait été de rendre impossible ces versements et d’orienter donc les versements vers le PER.

J’ai sélectionné pour vous quatre solutions que je juge comme étant intéressantes pour un épargnant souhaitant préparer sa retraite. J’ai retenu plusieurs critères de comparaison et donné pour chacun d’entre eux le ou les supports gagnant(s). Il s’agit d’une présentation simplifiée dont l’objectif est de donner une orientation dans la ou les solutions à retenir.

Pour finir, je vous donnerai mon avis sur le ou les meilleurs moyens de préparer votre retraite dans la conclusion.

 PEA bancairePlan Epargne RetraiteAssurance vieImmobilier location nueMon avis
DISPONIBILITE Selon les supports choisis J+1 à J+3

En principe indisponible sauf accidents de la vie ou acquisition de la résidence principale.

Sortie en rente ou capital (Possibilité cumul rente et capital)

Variable selon les supports et les compagnies d’assurance.

Délai habituel J+2 à J+7 suivant réception de la demande de rachat

Peu disponible, implique de vendre le bien. Le PEA bancaire offre la meilleure disponibilité même si le nouveau PER offre désormais une possibilité de sortie pour acquisition de la résidence principale.
PLAFOND 150 000 euros Aucun Aucun Aucun PER, assurance vie et immobilier permettent, en l’absence de plafond, de constituer un patrimoine beaucoup plus significatif que le PEA
MODALITES DE VERSEMENTS / EFFORT D’ÉPARGNE MENSUEL Aucune Aucune Aucune Effort mensuel si bien acheté à crédit + charges (Impôts locaux, travaux etc) Le PEA, l’assurance vie et le PER offrent plus de souplesse à ce sujet.
RECOURS A L’EMPRUNT POSSIBLE NON NON NON OUI Seul l’immobilier permet de bénéficier de l’effet de levier de l’emprunt et c’est un atout considérable.
FISCALITE          
Entrée Aucune

Déduction du revenu global + pour les TNS déduction du revenu catégoriel

Aucune Réduction d’impôt possible selon les dispositifs (PINEL, Malraux etc.) Pour ce qui est de l’attrait fiscal lors des versements, le PER et l’immobilier remportent cette manche. Je dirais que plus la tranche d’impôt est élevée au moment du versement plus le PER présente d’intérêts.
Sortie

Capital : Plus-value taxable[1]

Avant 5 ans : 12,8 % au titre de l’impôt sur revenu, ou sur option globale, barème de l’impôt sur le revenu + 17,2 % P. S

Le PEA est clôturé sauf cas particuliers

Après 5 ans : Absence d’impôt sur le revenu mais les P.S sont dus

Le PEA reste ouvert et les versements complémentaires demeurent possible dans la limite des plafonds

Rente : Exonération totale de l’impôt sur le revenu, P.S dus sur une fraction de la rente en fonction de l’âge du crédit rentier

J’ai déduit les versements

Rente : Impôt sur le revenu sur la totalité de la rente + prélèvements sociaux sur une partie de la rente. (Selon l’âge du crédit rentier)

Capital : Impôt sur le revenu sur le capital et PFU (Flat Tax 30%) sur les intérêts

Je n’ai pas déduit les versements

Rente : Impôt sur le revenu et Prélèvements sociaux sur une partie de la rente. (Selon l’âge du crédit rentier)

Capital : PFU sur les seuls intérêts.

Rente : IR et 17,2 % de PS sur une fraction de la rente

Capital : PFU sur les intérêts

Revenus : Régime micro ou réel. Revenu imposable taxé à au titre de l’impôt sur revenu = P.S 17,2 %.

(Non possibilité d’opter pour le PFU)

Plus-value : Après application d’un abattement pour durée de détention, 19 % au titre de l’impôt + 17,2 % P.S

(Exonération totale au cout de 30 ans de détention)
En principe, la déductibilité à l’entrée du PER permet de constituer un capital plus important à la sortie par rapport à l’assurance vie.
IFI Soumis à l’IFI à concurrence des actifs immobiliers détenus sauf cas particuliers Soumis à l’IFI à concurrence des actifs immobiliers détenus Soumis à l’IFI à concurrence des actifs immobiliers détenus Soumis à l’IFI après soustraction de dettes déductibles. Assurance vie, PER et PEA ne sont assujettis à l’IFI qu’à hauteur des actifs immobiliers détenus ce qui limite la taxation
Décès du titulaire avant 70 ans et durant la phase d’épargne Intégration dans l’actif de succession. Le PEA est clôturé, les titres transférés sur un compte titres ordinaires en attendant les consignes des héritiers.

Rente ou capital

Fiscalité

Droits de succession si PER compte-titres

Abattement de 152 500 € si PER assurance

Intérêts latents non taxables aux PS au moment du décès

Abattement de 152 500 euros par bénéficiaire. (Art 990i du CGI)

Intérêts latents taxables aux PS au moment du décès
Intégration dans l’actif de succession après application d’un abattement éventuel Le PER est l’assurance vie sont particulièrement intéressants ici.
Décès du titulaire avant 70 ans et après la liquidation du plan Réversion possible sur option à un bénéficiaire désigné

Rente ou capital

Droits de succession si PER compte titres

Exonération si PER assurance avec réversion au profit du conjoint, du partenaire de PACS ou des enfants

Abattement de 152 500 euros par bénéficiaire. (Art 990i du CGI)

Intérêts latents taxables aux PS au moment du décès
Intégration dans l’actif de succession après application d’un abattement éventuel Le PER est l’assurance vie sont particulièrement intéressants ici.

Si je devais vous conseiller un moyen efficace pour préparer votre retraite aujourd’hui ce serait d’investir dans l’immobilier et souscrire un support PER ou PEA en parallèle.

Pour commencer, l’immobilier est le seul actif finançable à crédit ! Ce seul argument fait la différence, l’effet de levier étant considérable. En outre, ce type d’investissement peut faire l’objet d’une stratégie plus globale permettant par exemple à la fois de réduire votre imposition, commencer à transmettre votre patrimoine dans les meilleures conditions tout en vous assurant un complément de revenu à la retraite ! Notons toutefois que les nouvelles recommandations du HCSF rendent l'accès au crédit plus compliqué étant donné que les critères d'octroi ont été rigoureusement revus. A ce sujet, je vous invite à lire mon guide pour améliorer vos chances d'obtenir un crédit immobilier.

Ensuite, la faculté qu’offre le PEA de percevoir une rente viagère exonérée d’impôt sur le revenu est très intéressante. Cet avantage s’accompagne toutefois d’une contrainte qui est que les supports financiers éligibles se limitent à des sociétés ayant leur siège dans l’Union Européenne ou dans un Etat de l’Espace économique européen. Exit donc les investissements en direct dans les valeurs américaines par exemple.

Pour finir, la déductibilité offerte par le PER couplée aux nouvelles possibilités de sortie anticipées est une très bonne chose. De même il est désormais possible de sortir totalement en capital au terme et pas uniquement en rente. Je dirais qu’il s’agit d’un excellent produit à destination d’une clientèle précise. En effet, dans le cadre de la déductibilité des primes il faut se situer, lors des versements, dans une tranche marginale d’imposition plus élevée que lors de la perception de la rente. (Rappel des tranches du barème de l’impôt sur le revenu au titre des revenus 2020 : 0% - 11% - 30 % - 41 % - 45 %). Si tel n’était pas le cas, le PEA serait peut-être mieux adapté. 

Partager cet article

2020 © Steve Mauffrey. Tous droits réservés. Développé par Antidotcom & Design.